L'ACTUALITÉ
DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE
ET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

15 Décembre 2015

Les climatosceptiques,
de drôles d'oiseaux

Récemment, l'Agence Associated Press a remplacé l'expression anglaise pour désigner les personnes qui nient la réalité du changement climatique (climate deniers) par une expression édulcoréee (climate doubters – celles qui doutent de la réalité du changement climatique). En Français, nous avions choisi ce même terme depuis le début (climatosceptique). Les Américains viennent tout juste de remarquer que le terme nier a pour connotation négationniste, ce qui paraît-il déplairait à ceux qui nient la réalité. Pourtant, c'est le terme juste.

Mais pour respecter la sensibilité de ces personnes, tout en illustrant leurs pensées diverses, la journaliste Tabatah SOUTHEY propose de leur attribuer des noms de volatils. En notant pour chaque type de volatil, sa pensée, sa population, son habitat et de quoi il se nourrit. Extraits :

L'autruche

Même si elle est en train de brûler, elle préfère attendre d'autres preuves pour être convaincue qu'elle brûle. Espèce anciennement très commune, elle se fait de plus en plus rare (il faut dire aussi qu'elle a toujours eu du mal à se reproduire), on la trouve encore sur des réseaux sociaux et sur des plateaux de télévision.

Le plongeon

Oiseau aquatique – par extension cervelle d'oiseau, simple d'esprit, imbécile (une autre origine pourrait être l'anglais ancien lowen : usé, fatigué), qui dit que les scientifiques n'ont pas seulement tort, mais qu'ils nous mentent. Il vit dans la théorie du complot, habite les commentaires des réseaux sociaux, les vidéos sur YouTube qui réfutent la science moderne et pense que le nombre de vues par d'autres imbéciles vaut plus que toute relecture d'un rapport scientifique par des pairs.

Le capital pécheur (cardinal sinuatus, une espèce de passereau)

Un oiseau qui se nourrit d'exemplaires déchiquetés du rapport du GIEC. Sa population est difficile à suivre, parce qu'elle change en permanence pour s'adapter à l'annonce de nouvelles preuves du réchauffement climatique.

Le dodo

Du nom portugais de cet oiseau coureur qui vivait sur l'île Maurice et a disparu au 17e siècle. Mot lui-même dérivé du batave dodors – queue en touffe de plumes. Par extension, tous les oiseaux qui ne volent pas. Et aussi une personne idiote, stupide, à l'esprit lent, qui ne comprend rien au changement. Il aime bien jouer à deviner l'âge de la terre, à l'échelle du nombre espéré de ses fans sur Instagram, probablement des millions d'années. Il peuvent habiter partout, sauf dans un laboratoire scientifique. Il se nourrit de théories scientifiques soigneusement sélectionnées, digérées sans vraiment les avoir comprises.

L'alouette

L'alouette est très sensible à la lumière du jour et elle se précipite vers ce qui brille (le miroir aux alouettes, objet recouvert de bouts de miroirs qui servait aux chasseurs pour attirer les oiseaux et les abattre). Par extension, personne qui se laisse facilement abuser, qui tombe dans les pièges, qui va au bout de ses erreurs.

Pour elle, le changement climatique a bien lieu, mais on n'y peut pas grand-chose. Elle préfère penser aux enfants, qui devraient étudier la science, ce truc qu'elle avoue ne pas connaître, plutôt que les disciplines artistiques qui sont à la mode. Elle habite les émissions de radio, les colonnes de journaux. Elle est du mauvais côté de l'histoire. Elle aime se tromper jusqu'au bout. Elle préfère croire ce qu'elle lit dans une moitié des articles de journaux, plutôt que ce que disent 97 % des scientifiques. Son avenir est incertain. Sa population est en déclin, mais elle s'accroche. Elle se nourrit de sa jeunesse (alouette, gentille alouette).

À lire ici : http://www.theglobeandmail.com/globe-debate/some-alternative-nomenclature-for-climate-change-deniers/article27606752/

 

La revue trimestrielle EnR & DD magazine vous informe régulièrement sur tous les thèmes : autoconsommation, autoproduction, biocarburants, biogaz, biomasse, carbone tolérance zéro™, changement climatique, COP21, désinvestissement, éclairage, économie du carbone, efficacité énergétique, électromobilité, émissions de CO₂, ENR, énergie marine, énergie décentralisée, éolien, gaz à effet de serre, géothermie, habitat, hydrogène, hydroélectricité, hydroliennes, impact du réchauffement climatique, LEDS, migration climatique, méthanisation, microalgues, objets connectés, piles à combustible, séquestration de CO₂, smart grids, smart cities, solaire, stockage, subvention, transition énergétique, transports propres, véhicules électriques et hybrides, etc.

Conditions Générales de Vente        Mentions légales        Qui sommes-nous ?        Nous contacter                               accès abonnés        publicité

© ENR & DD Magazine - Tous droits réservés  - Paiements sécurisés CB & Paypal