L'ACTUALITÉ
DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE
ET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

9 Août 2015

Alimentation électrique à quai au port de Montréal

La photo montre une connexion au réseau sur le port de Vancouver (Port Metro Vancouver)

Après Vancouver et Halifax, la décision de financer l’alimentation sur deux quais du port de Montréal a été annoncée par le ministre de l’agence du Développement économique du Canada pour la région du Québec.

L’alimentation à quai consiste à connecter les navires à quai au réseau électrique national pour alimenter tous leurs usages annexes (éclairage, sécurité, ventilation, climatisation, ballastage, etc.). Habituellement, les navires font tourner leurs moteurs diesel, ce qui entraîne d’importantes pollutions locales et des émissions de CO₂.

Ainsi, selon un rapport Forum International des Transports (ITF) publié en 2014,  en tenant compte des cent plus importants ports mondiaux, ces ont plus de 200 millions de personnes qui subissent la pollution issue de l’activité portuaire. Selon le rapport, les quantités émises pourraient être quadruplées d’ici 2050 si rien ne change.

Plusieurs systèmes sont prévus pour le port de Montréal. L’un destiné aux navires de croisière qui font escale sera installé sur la qui Alexandra et quatre autres connexions seront installées pour les navires qui stationnent plus longtemps, en particulier pendant l’hiver.

Les réductions d’émissions annoncées sont au total de 2 800 tonnes par an, pour un coût de 11 milliards de dollars canadiens (7,6 millions d’euros). Compte tenu de la durée de vie de ce type d’installations, on peut constater que ce coût est tout à fait cohérent avec le coût objectif de la tonne de CO₂ émise, qui devrait être au minimum de 40 euros (cf. Dossier Négociations Climat dans le n° 5 d’ENR & DD Magazine).

Cet investissement est partagé entre le gouvernement du Canada, celui du Québec et le port de Montréal (respectivement 5, 3 et 3 millions de dollars canadiens).

Les 5 millions fournis par le gouvernement central provient du fonds vert du plan Action Climat canadien, doté de 27 millions de dollars canadiens jusqu’à fin mars 2007. Cependant, les ressources de ce fonds proviennent essentiellement des revenus du marché du carbone qui a été mis en place pour la période 2013-2020.

Autrement dit, une ou plusieurs autres installations au Canada émettront 2 800 tonnes de CO₂ par an, sans ressentir d’obligation pour entreprendre des actions directes de réduction de leurs émissions, ou mieux pour leur arrêt définitif. Ce mode de financement diminue donc l’intérêt de l’opération dans le contexte de 2015 où il ne s’agit plus de réduire les émissions progressivement, mais de stabiliser en moins de 20 ans la concentration en CO₂ dans l’atmosphère.

En effet, alors que celle-ci a déjà dépassé 450 ppm, les mécanismes de compensation et de marché de CO₂ ont été conçus dans les années 1990, quand l’objectif était de limiter la concentration en CO₂ dans l’atmosphère à 350 ppm en 2020 (la tendance est maintenant vers plus de 600 ppm à la fin du siècle) et qu’on pensait disposer d’assez de temps y parvenir.

La solution ShoreBoX™ de Schneider Electric

La solution  ShoreBoX™  de connexion  à quai développée et commercialisée par Schneider Electric partout dans le monde permet  l’élimination de l’ensemble de la pollution et des émissions de gaz à effet de serre provenant du fonctionnement des moteurs diesel des navires amarrés. Elle a été présentée par Schneider Electric sur la plateforme Solutions-Climat mise en place pour préparer la COP 21.

Selon un rapport d’Ecofys publié en 2014,  si cette technologie était déployée dans tous les ports européens d’ici à 2020, l’émission de 800 000 tonnes de CO₂ serait évitée et elle contribuerait donc à l’objectif de stabiliser à court terme la concentration en CO₂ dans l’atmosphère. À condition que le mécanisme de financement ne permette pas l’émission de 800 000 tonnes ailleurs. Un dossier sur le sujet de la compensation carbone en 2015 et au-delà sera publié dans un prochain numéro de magazine.

MARC LAVAN - SOURCES : Transport Canada - Solutions COP21

 

La revue trimestrielle EnR & DD magazine vous informe régulièrement sur tous les thèmes : autoconsommation, autoproduction, biocarburants, biogaz, biomasse, carbone tolérance zéro™, changement climatique, COP21, désinvestissement, éclairage, économie du carbone, efficacité énergétique, électromobilité, émissions de CO₂, ENR, énergie marine, énergie décentralisée, éolien, gaz à effet de serre, géothermie, habitat, hydrogène, hydroélectricité, hydroliennes, impact du réchauffement climatique, LEDS, migration climatique, méthanisation, microalgues, objets connectés, piles à combustible, séquestration de CO₂, smart grids, smart cities, solaire, stockage, subvention, transition énergétique, transports propres, véhicules électriques et hybrides, etc.

Conditions Générales de Vente        Mentions légales        Qui sommes-nous ?        Nous contacter                               accès abonnés        publicité

© ENR & DD Magazine - Tous droits réservés  - Paiements sécurisés CB & Paypal